Vidéo

Sam Smith – "Stay with me" video


Alors qu’il n’a pas encore publié son premier album, Sam Smith est la sensation anglaise du moment! Mélangeant la pop anglaise à sa voix soul, sa musique prend des accents gospel sur ce morceau, "Stay with me". Des lyrics simples et efficaces, une mélancolie palpable à chaque phrase, pour un résultat plus que bon! Moi je suis fan.

Preuve du succès, le jeune Sam Smith, à tout juste 21 ans, est déjà repris outre-Atlantique sur le télé-crochet The Voice d’ NBC :

Laquelle vous allez préférer?

Salem – saison 1 – épisode 1


Série fantastique – 2014 – Etats-Unis - Créée par: Adam Simon, Brannon BragaDiffusion: WGN - 1ère diffusion: 20/04/2014 – Avec: Janet Montgomery, Shane West, Seth Gabel, Ashley Madekwe, Tamzin Merchant, Elise Eberle, Xander Berkeley, Iddo Goldberg

SLM_1600x600_ZAP2IT

http://wgnamerica.com/shows/salem

Synopsis :

Dans le 17ème siècle colonial du Massachussetts, la ville de Salem est une bourgade des plus conservatrice et puritaine. A cette période charnière des croyances, il est de bon ton de partir dà la chasse aux sorcières et de se débarrasser des gens.

Mais voilà, les sorcières ne sont pas forcément celles à qui on pense, à commencer par Mary Sibley, l’épouse d’un vieux notable malade.

John, jeune vétéran cartésien, revient en ville pour prêcher la bonne parole, celle de la raison dans un climat délétère et déraisonné…

La Petite Critique:

La chaine WGN se propose ni plus ni moins que de nous raconter “la vraie histoire” derrière le mythe! Le tout est peut-être de savoir ce qui relève de l’ Histoire et du mythe… Difficile de donner un avis à la fin du visionnage de ce pilote. Les protagonistes sont posés, la trame se pose tout doucement,et on plaisir à retrouver Shane West, transfuge de Nikita déjà dans une nouvelle série!

On va donc poursuivre dans les semaines qui viennent pour se faire un avis!

Noah movie – Noé le film


Récit/ aventure – 2014 – Drapeau des États-Unis États-Unis – Réalisé par: Darren Aronofsky – Ecrit par: Darren Aronofsky, Ari Handel – Production: Regency Enterprises – Distribution: Paramount Pictures – Durée: 2h18 – Budget: 125M$ – Sortie: 9/04/2014 – Avec: Russell Crowe, Jennifer Connelly, Ray Winstone, Emma Watson, Anthony Hopkins, Logan Lerman

Synopsis:

Noé assiste impuissant à la mort de son  père, alors qu’il n’est encore qu’un enfant. Fuyant, il reste le dernier descendant de Seth, fils d’ Adam. Noé choisit de vivre et construire une famille, reclus, loin de la civilisation industrielle qui prospère sur les terres habitables.

Mais un de ces nombreux cauchemars vient le hanter plus que d’habitude: il s’est vu submergé par l’eau, au milieu de cadavres! Il pense alors que c’est un message divin qui l’invite à rejoindre sa terre, celle de son grand-père, Mathusalem.

Accompagné de sa femme, Naameh, et de ses deux fil, Shem et Ham encore bien jeunes, il part donc sur la route, en tentant d’éviter les hommes. Sur leur chemin, ils trouveront une fillette, Ila, blessée et laissée pour morte après un massacre. La famille la recueille, et évite une chasse, en entrant sur un territoire aride.

Echappant aux hommes, ils doivent tous faire face aux Veilleurs, ces anges déchus transformés en golem pour avoir voulu aider les hommes. Ces derniers d’abord méfiants, vont finir par aider Noé dans sa mission de construction d’une arche gigantesque qui devra accueillir toutes les espèces animales que la Terre aient portées…

Le reste des hommes, descendant de Caïn, continue de se déchirer, de ne plus respecter aucune nature, et sombre dans le chaos…

Noah movie – Noé le film

La Petite Critique:

Aronofsky, réalisateur juif américain, revisite le mythe biblique et coranique de l’arche de Noé. Les hommes en plein âge d’or n’ont pas su profiter des richesses du monde, et Dieu décide de purifier la Terre par un grand raz-de-marée, ne laissant que deux membres de chaque espèce pour le repeuplement.

Russel Crowe campe le prophète, qui fait face à Jennifer Connelly et Emma Watson, dans un rôle ambivalent. Le film ajoute des touches fantastiques pour expliquer la construction de l’arche entre autre. Le mythe prend fatalement de nos jours un écho écologique à un moment où la sauvegarde de l’environnement et des espèces est un enjeu majeur de société. Sans être un excellent film, il reste un très bon divertissement.

Barcelone 2014


Petite escapade dans la ville catalane qui fait de l’ombre à la capitale, Madrid! Entre animations, foule et étrangers, Barcelone regorge de qualités pour qui a envie de découvrir son passé, son architecture et sa culture…

  • De la place Catalunya, au port de plaisance, La Ramba est une artère importante de la ville, avec son terreplein central réservé aux piétons et artisans. Vous y trouverez vite le Mercat, sorte de halle couverte à la recherche de produits alimentaires ou petit repas au comptoir…
  • Plus bas, c’est un port moderne et accueillant, offrant une promenade entre bâtiments institutionnels, et plus récemment la Rambla del mar vers le centre commercial en plein air, rappelant Confluence à Lyon…
  • Le vieux quartier historique de la ville est le barrio El Gòtic
  • Toujours dans ce même quartier, vous retrouverez l’une des spécificités de la ville, le cœur administratif place San Jaume, avec mairie  (Ajuntament de Barcelona) et le gouvernement régional (Generalitat de Catalunya)
  • A y regarder de plus prêt toute la ville vaut le coup d’œil et chaque bâtiment ou église a son intérêt, à commencer par la cathédrale, moins exhubérante que la Sagrada Familia, mais tout aussi gotique et pittoresque, permettant une vue depuis son sommet sur toute la ville.
  • El Raval c’est un peu le 7ème arrondissement de Lyon. Populaire, métissé, pas le plus beau quartier de la ville mais surement le plus authentique. Il révèle quelques surprises avec l’imposant MABCA (musée d’art contemporain), ou l’ancien hôpital de la Santa Creu, transformé en campus universitaire…

  • A quelques encablures de la place del Rey (où se retrouvent les célébrations de foot); vous pourrez rejoindre l’église Ste Marie de la Mer, hommage aux martyrs des massacres de 1714, lors de la guerre de Succession d’Espagne
  • El Born est le quartier vivant, culturel. On y trouve pèle-mêle le musée Picasso, le marché ou encore le parc de la Citadelle et le Centre culturel, sorte de hangar industriel recouvrant les fouilles de la ville.

  • Escale sur le passeig des Gracìa, pour admirer la Casa Batlò, cet édifice de Gaudì commandé au début du 20ème siècle et aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’UNESCO
  • Monument religieux, exploit architectural, étrangeté internationale, La Sagrada Familia est à elle seule un emblème de la ville dont la construction devrait s’achever en 2024!

  • Niché dans les hauteurs de Gracia, dans le quartier de la Salud, le parc de Gaudì est aujourd’hui payant pour certains accès, et c’et bien regrettable!
  • Dernier passage à la Boqueria (le marché Sant Joseph) avant de traverser la plaça Catalunya et la plaça d’Espanya

Real リアル


Drame psychologique/ Fantastique – Drapeau du Japon Japon – Réalisé par: Kiyoshi Kurosawa – D’après le roman de Rokuro Inui – Production: TBS – Durée: 2h07 – Avec: Takeru Satoh, Haruka Ayase, Miki Nakatani, Joe Odagiri, Shota Sometani, Yutaka Matsushige, Kyoko Koizumi – Sortie: Drapeau du Japon1/06/2013 / Drapeau de la France 26/03/2014

Synopsis:

Koichi et Atsumi se connaissent depuis l’enfance, et se sont retrouvés plus tard, lorsque Atsumi est venue sur Tokyo pour devenir Mangaka. Elle est l’auteur à succès de la série “Roomi”, une suite de livres à succès qui suit le parcours d’un tueur en série qui met en scène ses meurtres…

Alors que tout semble rendre ce jeune couple heureux, leur vie bascule après la tentative de suicide d’ Atsumi, qui ne réveillera pas… Plongée dans un comas depuis maintenant un an, le Centre neurologique propose à Koichi, grace à un système moderne, d’entrer en “contact” avec l’esprit de sa compagne.

Mis en phase, Koichi va pour la première fois échanger avec Atsumi, qui semble plus qu’obsédée par le fait de réaliser ses dessins, et tenir les délais. Dans son esprit, seul leur appartement subsiste. Le reste du monde, à l’extérieur n’est que brume. Ce n’est qu’après plusieurs tentatives de contact que Koichi va amener peu à peu Atsumi à sortir de son isolement spirituel…

Mais après chaque contact, Koichi est victime d’hallucinations et d’éléments troublants. Est-ce seulement dû aux effets indésirables du processus de mise en contact???

Real trailer @Sérial Bloggeur

La Petite Critique:

Kurosawa a choisi en 2012 d’adapter un roman, A Perfect Day For Plesiosaur, pour s’immiscer dans l’esprit de ses deux personnages. Si au démarrage on suit, on suit Koichi tentant de rejoindre sa fiancée, le film bascule vers le fantastique au travers de visions.

Chaque “contact” est en fait un élément de compréhension qui nous replonge peu à peu dans la jeunesse d’ Atsumi et Koichi, vers un secret qu’ils ont profondément enfoui et qui les hante malgré tout jusque dans leur subconscient…

C’est beau, poétique, même si on regrette la qualité de certains éléments de fantastique et surtout une mise en abime hasardeuse. Mais l’évaporation de la réalité de la ville dans une évanescence de couleurs résume à elle seule l’atmosphère dan laquelle on est immergé.

En arrière-plan, le réalisateur évoque la pression du travail et ce rythme de production qui entraine vers l’aliénation du mangaka, tout comme l’écologie au travers des projets d’urbanisation qui ont fini par détruire une île.